100eme édition du gamou annuel de Mbeuleukhé: Maaram Sall le talibet du centenaire

Son nom est longuement revenu lors de la cérémonie officielle de la 100ème édition du gamou annuel tenu ce Samedi 23janvier 2016 dans la capitale religieuse du Djoloff. Et pour cause, il a cassé sa tirelire pour échanger sa fortune contre la joie de la population de Mbeuleukhé et les talibets venus de partout. Il, c’est Maaram Sall, opérateur économique. En effet, le milliardaire n’a pas lésiné sur les moyens en mettant à la disposition des familles démunies et aux familles maraboutiques une vingtaine de tonne de riz.

Le généreux donateur n’a pas voulu arrêter en si bon chemin. Comme s’il avait compris que 100 ans, cela n’arrive pas tous les jours, il a en outre octroyé à ces mêmes populations une douzaine de bœufs sans compter les enveloppes financières distribuées aux nécessiteux pour célébrer dans la quietude le centenaire du gamou initié en 1916 par Mame Ndiombane.

Mieux, voulant réserver un accueil exceptionnel aux autorités religieuses, étatiques et aux hôtes dans une enceinte qui répond à toutes les normes de commodités, en bon talibet, Maaram Sall a mis à la disposition du président de la commission chargée de l’organisation une bâche ultra moderne, donnant ainsi un cachet exceptionnel à la centiéme édition du gamou annuel.

Le porte parole de la famille maraboutique Serigne Aliou DIA et le griot Abdoulaye Mbaye Pekh ont hautement apprécié le geste du richissime opérateur économique.

De l’avis d’Aliou Dia : « Ça permet aux familles démunies et aux familles maraboutiques qui reçoivent des milliers et des milliers de pèlerins de pouvoir les satisfaire. Ces bœufs sont aussi achetés à Mbeuleukhé ce qui va booster en même temps l’économie locale. C’est un geste que tout le monde doit féliciter. Les marabouts l’ont remercié et ont prié pour lui mais j’invite également tous ceux qui ont les moyens de faire comme Maaram Sall» se réjouit-il. De là, l’on peut déduire que Maaram Sall fait partie de la cohorte de ces citoyens modèles que toute localité aimerait avoir en son sein.

A l’occasion de la cérémonie officielle, le porte parole de la famille a rappelé à l’assistance que «Maaram n’a fait que suivre le chemin déjà tracé par son père feu Baba Boydo puis suivi par son frère Saèr Sall, plus connu sous le nom de Sidy Sall».

Il faut rappeler également que ces gestes ne sont pas une grande première pour ce natif de Mbeueleukhé. Pour rappel, le Sieur Sall avait offert gracieusement l’année dernière aux établissements de sa commune des fournitures scolaires composées de millier de cahiers, de plus de 400 kits scolaires pour les élèves. Et sans compter les 16tonnes de riz qu’il avait aussi offert à cette même population pendant le mois de ramadan et 50 autres tonnes de riz pour des villages du Djoloff, à la même année lors de la période de soudure.
Par Ndéye Mingué SECK
Djoloffactu

maaram-sall

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*