A la suite de la plainte de Mor Maty Sarr, Aliou Dia déplore et menace

Le procés entre Alioune Dia et mort Maty Sarr est loin de l’issue heureuse. l’audience renvoyée jusqu’àu 11 juillet prochain pour la troisiéme fois a fait sortir le président de la force paysanne de ses gonds. selon lui, ce procès doit être définitivement clos.

il faura attendre jusqu’àu 11 juillet prochain, date à laquelle Mor Maty Sarr et Alioune Dia seront en procès à la suite de la plainte du premier nommé contre les «talibés» d’El Hadji Daouda Dia. La première audience a eu lieu le 23 avril dernier avant d’être renvoyée pour la premiere fois au 11 mai dernier. Les deux camps devraient de se retrouver hier à la barre. C’était sans compter l’absence de la partie civile. ce que les disciples de El Hadji Daouda Dia ont qualifié à travers un communiqué de «fuite honteuse». Dans le document, ces derniers «demandent» que le «cas Mor Maty Sarr» soit réglé définitivement. Cela disent-ils, pour que le dernier nommé «arrête» ne se mêle plus des affaires de la famille Dia , qui , selon eux , ne connaît pas de problème en son sein.

Le président de la force paysannes, Aliou Dia, porte de parole de la famille Dia et , par ailleurs maire de la commune de mbeuleukhé, venu assister à l’audience, n’a pas cessé de calmer la furie des disciples en leur demandant d’avoir confiance en la justice. Aux yeux d’Alioune Dia, Mor Maty Sarr ne peut pas porter plainte contre les disciples d’El Hadji Ddaouda Dia, puis briller par son abscence lors des procès. « A quoi joue-t-il ? En tout cas, du côté des talibés, ils sont engagés et déterminés et appellent à la mobilisation le 11 juillet prochain au palais de justice de dakar », lit- on dans le document.

En effet, cette affaire remonte à la deuxième édition du Gamou annuel de Mbeuleukhé. Mor Maty Sarr avait porté plainte contre les disciples d’El Hadji Daouda Dia. Ces derniers accusent à leur tour le premier nommé qui aurait tenu des propos injurieux à l’endroit de leur guide religieux lors du deuxième gamou organisé à Mbeuleukhé par Mor Maty Sarr et compagnie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*