Aliou Dia sur le prix de l’arachide : « Les paysans s’y retrouvent »

Au sortir du conseil interministériel consacré à la Préparation de la campagne de commercialisation de l’arachide 2017/2018, ce 24 octobre 2017, Aliou Dia, leader de « Forces Paysannes » n’a pas caché sa satisfaction. « Le consensus a été trouvé, les exportateurs vont se mettre certainement dans la commercialisation comme les huiliers. Cela nous permettra de garder espoir. Les paysans se retrouvent dans ce prix et que les dispositions prises éviteront des situations de bradage. Nul n’a le droit d’acheter à moins de 210 francs. Quiconque essaiera de l’acquérir moins que cela, les producteurs pourront aller voir la gendarmerie où à la police », a déclaré Aliou Dia.

Pour le Président du comité national de suivi de la campagne, « l’essentiel c’était de savoir que cette année, il y a de nouvelles donnes. La production arachidière à l’international a augmenté surtout en Chine qui est un partenaire du Sénégal. Cette année, elle attend 20 millions de tonnes, alors que l’année dernière c’était 14 millions. On a l’Argentine, l’Inde, et les Usa. Quand cette production a augmenté à l’international, le prix aurait dû chuter, mais Dieu merci le gouvernement a accepté de subventionner le prix au producteur », dit-il.

Selon le leader de « Forces Paysannes », le prix est maintenu à 210 FCfa, « alors qu’à l’international, il est de 190 FCfa. Pour chaque kilogramme acheté, le gouvernement va mettre 23 FCfa pour soutenir le producteur, augmenter son revenu et l’encourager à rester dans la filière. L’autre point important c’est qu’on ne peut pas faire une bonne campagne sans les huiliers. Ces derniers couraient derrière le gouvernement pour une dette de 5 milliards 900. Le gouvernement a pris l’engagement de payer cette dette avant l’ouverture de la campagne ainsi qu’aux OPS. Le gouvernement a accepté d’encourager les exportateurs. Il y avait une taxe de 40 FCfa sur la coque et 15 FCfa sur le décortiqué. Il a décidé de la baisser à 30 francs, mais il faudrait une loi des finances rectificative », a conclu Aliou Dia.

 

Auteur: Mamadou Salif DIENG – Seneweb.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*