Macky aux syndicalistes : « Au nom de quoi vous voulez prendre le pays en otage ? »

Le chef de l’Etat a taclé hier les syndicats de l’enseignement qui observent un mouvement de grève. Lors du Conseil présidentiel consacré au plan d’actions du Pacte national de stabilité sociales et d’émergence économique, hier, le chef de l’Etat a demandé aux enseignants de cesser de prendre le pays en otage.

D’abord, c’est Mademba Sock, Secrétaire général de l’Unsas, qui l’interpelle en lui demandant de régler le problème de l’enseignement. “Le gouvernement a pu faire ce qu’il pouvait faire. Et pour moi, la mission du gouvernement est terminée. Il s’agit pour le Président que vous êtes de prendre à bras-le-corps cette question et d’apporter les solutions nécessaires. Vous êtes de dernier recours, cette situation ne peut plus durer, les familles sont inquiètes. Vous êtes le seul garant de la stabilité du climat social”, déclare Mademba Sock.

Macky de répliquer : “Vous n’allez pas vous en arrêter là. J’ai bien entendu votre appel, mais vous ne pouvez pas ne pas faire appel aussi aux syndicalistes. Si vous voulez être juste, parlez aussi aux syndicats d’enseignants”.

Macky Sall poursuit en disant qu’aujourd’hui, il s’agit de poser pour tout le monde le principe de responsabilité collective par la poursuite des négociations parce qu’elles n’ont jamais été interrompues.

“J’invite les enseignants à travailler avec l’Etat et le gouvernement sur les conditions de lever les mots d’ordre de grève et étudier avec nous la possibilité de donner la chance à tous les enfants du pays. Car, en réalité, tous ceux qui ont les moyens, leurs enfants ne vont pratiquement plus à l’école publique. Est-ce que nous avons le droit de sacrifier les enfants dont les parents ne peuvent pas avoir les moyens de les envoyer dans des écoles privées ou à l’étranger ?”, se demande le chef de l’Etat.

“On ne peut pas régler tout, tout de suite et maintenant. Et jamais, à mon avis, le gouvernement n’a été aussi attentif à la revendication des travailleurs. J’ai les mêmes revendications que vous au plan social, je suis aussi quelque part syndicaliste au nom du peuple”, ajoute Macky Sall.

Aux syndicalistes il dira : “Vous n’êtes pas les seuls dans ce pays. Il n’y a pas que des salariés. Vous êtes une minorité, secteur public et privé confondus. Et vous voulez prendre le pays en otage ? Pourquoi et au nom de quoi ? Parce que vous êtes syndiqués et vous êtes intellectuels, je dis non !”

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*